Blow, baby, blow

Par Denis Delbecq • 4 mai 2010 à 12:07 • Categorie: A la Une
© Denis Delbecq

© Denis Delbecq

Pendant que les amis de notre lider maximo verde démantèlent l’embryon d’industrie éolienne en France, nos voisins ont trouvé la combine. Puisque l’armée de l’air britannique s’opposait à l’érection massive de moulins à vent au large des côtes —par peur de perturbation des radars de défense—, les industriels ont mis la main au pot (20 millions de livres). Et accepté de transformer leurs éoliennes en éclaireurs, moyennant l’installation de systèmes radar. Et le Ministère de la défense (MoD) applaudit: les cinq projets suspendus (mille turbines) pourront être construits sans craindre les foudres de la RAF. Et aux Etats-Unis, les fédéraux ont finalement donné leur feu vert au projet de Cape Cod, qui deviendrait le premier site offshore du pays garanti sans nappe de brut.

Pendant ce temps, Paris accueille une manifestation surréaliste: employés et patrons de l’éolien foulent le pavé de conserve pour demander aux députés de cesser la chasse aux moulins ouverte par Patrick Ollier, héros autoproclamé des «vents de colère» depuis que l’Ex s’est fait discret.

• Envoyer par email •  Partager sur Facebook

Tags: , , , , , ,