Le godillot de la politique internationale, salué comme il se doit

Posté le 23 déc 2008 dans la catégorie:Coup de gueule. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

Le futur ex-locataire de la Maison-Blanche aura au moins créé quelque chose. Il vient de doper l’activité Turque de la godasse. Grand-bien lui fasse.

Etonnant ce Dobelyou. A quelques jours de quitter la Maison-Blanche, peu de gens le regretteront, il vient de doper l’industrie Turque de la chaussure. Ou plus exactement, l’industrie quasi-artisanale d’un roi turc du godillot. C’est le Guardian qui le raconte, depuis le jet de pompes de Muntazar al-Zaidi à Bagdad sur la tête du président américain, le carnet de commandes de Baydan —qui prétend être le fabricant de l’arme de l’offense— ne désemplit pas. Pas mois de cent personnes auraient été recrutées pour répondre à la demande explosive. Trois cent mille paires, quatre fois les ventes annuelles, ont été réclamées par les clients.

Suprême offense au futur ex-patron de Washington, une firme américaine en aurait commandé 120 000 paires. En tous les cas, cette histoire tordante démontre que la chaussure durable a du bon: le modèle incriminé serait en vente depuis 1999. Il a été rebaptisé depuis «Bye Bye Bush». Alors, dans son immense bonté, l’équipe d’Effets de Terre a décidé de saluer comme il se doit la sortie de ce (mauvais) guerrier et (excellent) pollueur. En attendant, avec une certaine impatience, de pouvoir fêter le départ de notre lider maximo verde. Promis, on garde une belle image au chaud.

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , ,

Lire également

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2017 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.