Le son de riz, ses vitamines, son arsenic

Par Denis Delbecq • 2 septembre 2008 à 9:08 • Categorie: En bref

Les amateurs de compléments alimentaires sont prévenus: le son de riz peut contenir de l’arsenic sous une forme toxique en quantité relativement importante. C’est ce que montrent les travaux du scientifique écossais Andrew Meharg publiés dans la revue Environmental Science and Technology le 21 août, dont New Scientist s’est fait l’écho. Avec ses collègues, Meharg démontre que le son, l’écorce du riz, contient jusqu’à 1,9 milligrammes d’arsenic inorganique par kilo, soit dix fois plus que le grain.

En janvier dernier, Meharg et son équipe (Grande-Bretagne, Chine, Bengladesh) qui font une véritable fixette sur le riz, avaient montré que l’arsenic, un polluant minéral naturel, se fixe principalement dans l’écorce du riz. Les résultats publiés en août sont donc très logiques. Mais la question sanitaire est posée. Alors que l’OMS recommande une limite de 10 microgrammes d’arsenic par litre d’eau potable, aucun pays n’affiche de norme pour les aliments, à l’exception de la Chine, où les sons de riz testés par l’écossais seraient interdits à la consommation.

Tout cela ne serait pas bien grave, si cela ne concernait que les amateurs de compléments alimentaires naturels qui se retrouvent en quelque sorte cocus. Mais le son de riz est aussi utilisé pour l’alimentation du bétail. Pire, il fait partie de l’arsenal humanitaire pour réalimenter des enfants mal nourris. Qui, en recevant leur portion quotidienne de quelques grammes, ingèrent jusqu’à trois fois plus d’arsenic qu’en buvant un litre d’eau potable… Je sais qu’on va encore me taxer d’agité de la norme. Mais un seuil réglementaire reconnu internationalement, par l’UE par exemple, ça ne ferait pas de mal, non?

• Envoyer par email •  Partager sur Facebook

Tags: , , ,