Forums, c’est parti!

Par Denis Delbecq • 25 octobre 2007 à 0:09 • Categorie: Rubriques

Vous vous en moquez peut-être, mais les Forums Effets de Terre ont ouvert leurs portes ce soir. Parce que le blogger aime aussi à apprendre ce que ses lecteurs peuvent lui proposer, et que le commentaire d’un papier d’information n’est pas forcément la meilleure façon de dire ce qu’on a à dire. Parce que chacun a sans doute des choses à exprimer, sans rapport avec les sujets du jour, de la semaine, choisis par le maître de ces lieux.

Ces forums sont livrés tels quels, vierges. Ils prendront ou ne prendront pas leur envol, qu’importe, il faut innover. Comme le fit jadis Libération, lors du lancement de la rubrique Terre en octobre 2003, grâce à l’extraordinaire confiance que me firent, à l’époque, les Serge July, Jacques Amalric, puis Antoine de Gaudemar. Depuis le départ d’Hélène Crié vers de nouveaux horizons, l’environnement était la dernière roue du carrosse de la presse en général, et de Libé en particulier. Personne ne se souciait, dans les médias, du paludisme, de la dengue et autres «maladies de pauvres», au Sud du globe s’entend. Les grandes questions planétaires servaient de balles de ping pong entre chasses-gardées éditoriales, pour finir —dans le meilleur des cas— sous forme de brèves.

Le Libération du (presque) début du troisième millénaire a osé abolir les frontières entre pollution, exportations de déchets toxiques, réchauffement climatique, pandémies, démographie etc. Depuis, l’eau a coulé sur les ponts, la Terre est devenue le faire-valoir de la nouvelle rubrique Eco-Terre du quotidien estampillé Joffrin. Jamais pourtant, il n’a été autant nécessaire de discuter, abonder, fracasser, les idées qui jaillissent pour freiner le radiateur planétaire, les marées de déchets, etc. Ces forums, comme ce blog, ne sont pas le lieu de la pensée unique. Ici, on peut être pour ou contre le nucléaire, se prosterner devant (ou incendier) les éoliennes, aduler ou rejeter les OGM, applaudir ou vouer aux gémonies l’écologie pimentée à la sauce Borloo-Sarkozy. L’essentiel est ailleurs. Un clin d’œil à René Descartes, «Cogito ergo sum».

• Envoyer par email •  Partager sur Facebook

Tags: