Allègre, un fossile de l’énergie à l’assaut de l’opinion américaine

Par Denis Delbecq • 30 janvier 2012 à 23:03 • Categorie: A la Une
Poêle à charbon © D.Dq

Poêle à charbon © D.Dq

On ne me donne plus la parole? Et bien je la prends là où je trouve des oreilles compatissantes. Claude Allègre, la figure la plus médiatique des climato-sceptiques français, a décidé de filer un coup de main à la campagne menée outre-Atlantique contre la politique climatique (pourtant bien timide) d’Obama. Une campagne qui arrange les affaires de l’establishment conservateur américain, prêt à tout pour défendre ses gaz de schistes, ses pipelines et ses confortables profits pétroliers. Serait-ce l’occasion pour Allègre de faire un nouvel appel du pied à Sarkozy, après lui avoir tressé quelques lauriers dans un bouquin paru récemment? Une sorte de «T’as vu Nicolas, j’aide les Républicains contre Obama. Tu ne m’oublieras pas, hein»? C’est en tous cas un moyen d’échapper à la “punition” infligée l’an dernier par l’Institut de France, qui a accepter de parrainer sa fondation Ecologie d’avenir, à la condition qu’elle ne s’exprime pas sur le dossier climatique (1).

C’est dans une tribune publiée le 27 janvier par le Wall Street journal, que Claude Allègre s’est joint à un groupe de scientifiques américains qui réaffirment leur position: «Pas besoin de paniquer à propos du réchauffement global», titrent les seize personnalités (dont peu ont vraiment travaillé sur le climat), qui s’insurgent contre l’alarmisme. Citant la démission du physicien du solide (et prix Nobel) Ivar Giaever de l’American physical society, un ancien supporter d’Obama, pour cause de divergences de vues sur le climat, les signataires expliquent qu’«en dépit d’une campagne internationale pendant plusieurs décennies pour faire passer le message que le gaz carbonique est un “polluant” qui va détruire la civilisation, un grand nombre de scientifiques, dont beaucoup sont de premier plan, partagent les opinions du Dr Giaever. Et le nombre de scientifiques “hérétiques” grandit chaque année. La raison en est une collection de faits scientifiques têtus.»

Ils affirment que les modèles informatiques ont largement exagéré l’impact climatique d’une augmentation du CO2 atmosphérique. Et réfutent l’idée de taxer de polluant le gaz carbonique, «un gaz sans couleur et sans odeur, émis à haute concentration par chacun d’entre nous, et un élément clé du cycle de vie de la biosphère.» Le groupe de dénoncer le climat de peur qui règnerait dans la communauté scientifique au point d’empêcher, selon lui, beaucoup de scientifiques dissidents de s’exprimer. Et de citer l’histoire de Trofim Lyssenko qui avait défendu sa conception bien peu scientifique de la biologie sous l’ère soviétique, virant les chercheurs qui osaient dire qu’ils croyaient à l’existence des gènes. Une des références préférées de notre climato-sceptique national, signe sans doute qu’il ne s’est pas contenté de signer le texte. C’est bien connu, la communauté des climatologues est une dictature dirigée un certain monsieur G. Iec (2), prêt à tuer la carrière de quiconque le contredirait…

Le texte a connu un peu d’écho dans la presse anglo-saxonne. Par exemple dans le Charleston Daily Mail, Canada free press, le Daily Caller (fondé par un pote de Dick Cheney), le Victorville Daily Press, ou encore The Australian, etc. Sur le mutisme observé ailleurs, Allègre dira sans doute que le climat de peur qui règne en France a rendu muets tous les journalistes. A moins qu’ils soient tout simplement fatigués de lire sa prose…

(1) Selon la liste publiée par le site d’Ecologie d’avenir, son Conseil d’orientation stratégique a perdu deux membres depuis le mois d’octobre: Ashok Belani (un ponte de chez Schlumberger) et le biologiste Roland Douce.
(2) GIEC: Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat (créé par l’ONU)

[MAJ 1/2/12 @20h00]: 38 climatologues ont adressé une lettre au Wall Street Journal, en réponse à la tribune évoquée ici. Vous pouvez en lire une traduction, avec l’autorisation de l’auteur principal de ce texte, Kevin Trenberth.

• Envoyer par email •  Partager sur Facebook

Tags: , , , ,