Fukushima sentait aussi le soufre (radioactif)

Par Denis Delbecq • 16 août 2011 à 13:34 • Categorie: Lecture

Suivez le soufre atmosphérique, et vous en saurez (un peu) plus sur ce qui s’est passé à Fukushima. A partir du 28 mars dernier —soit 17 jours après la catastrophe—, l’air Californien a connu une brusque élévation de la teneur en ions sulfate associés au soufre 35, un isotope radioactif de l’atome éponyme, nettement au dessus du «bruit de fond» observé dans la région. Le soufre 35 apparaît lorsque du chlore 35 capte un neutron. Pour l’équipe de l’UCSD qui relate ses analyses dans les Annales de l’Académie américaine des sciences, il ne fait aucun doute. Ce soufre 35 provient des quantités gigantesques d’eau de mer qui ont été déversées sur les réacteurs accidentés de Fukushima, signe qu’un important flux de neutrons lié à la poursuite de la fission nucléaire était bien présent dans les premiers jours qui ont suivi l’accident. Rien de dangereux à cela, les doses observés restent infimes. Et pas de preuve non plus que les cœurs des réacteurs accidentés sont entrés en fission spontanée. Mais la démonstration que le soufre peut être un indicateur sérieux de suivi de la propagation d’un nuage de substances nucléaires.

Source: M. Thiemens et al. PNAS du 16 août 2011

• Envoyer par email •  Partager sur Facebook

Tags: , , , , ,